Now Reading
Quelle place pour les jeunes dans le monde du travail en 2021 ?

Quelle place pour les jeunes dans le monde du travail en 2021 ?

les livreurs uber eats et d'autres services sont un travail à la mode pour les jeunes

Alors que des spécialistes craignent une hausse du chômage chez les jeunes et la disparition d’emplois saisonniers, les chiffres de l’Insee annoncent que 2020 a été l’année avec le plus grand nombre de nouvelles entreprises. Parmi ces incertitudes sur l’emploi, l’État et plusieurs grandes entreprises ont également pris des initiatives pour garantir des emplois pour les jeunes.

Un chômage important

« Je crains vraiment la montée d’un chômage très fort. C’est maintenant qu’il faut anticiper les dégâts« , a déploré le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, dans un entretien au Progrès le lundi 18 janvier.
Une hausse du chômage déjà perceptible entre le deuxième et le troisième trimestre de 2020, et notamment pour les jeunes. D’après les chiffres de l’Insee, 21,8% de chômeurs chez les 15-24 ans contre 9% pour l’ensemble de la France. Soit 619 000 jeunes de 15 à 24 ans au chômage et 2 668 000 en tout. Pour la population active de 15 à 24 ans, le taux de chômage est passé de 20,9% à 21,8% entre le deuxième et le troisième trimestre.

Une hausse du chômage qui ne risque pas de s’améliorer cet hiver, puisque dans le secteur de la montagne, ce serait plus de 100 000 emplois saisonniers qui pourraient disparaître, selon le PDG du Club Med, Henri Giscard d’Estaing. Dimanche 17 janvier, il a d’ailleurs interpelé le Premier ministre pour la réouverture des stations de ski pour les vacances d’hiver afin de « sauver la montagne du désespoir ». Cette période représente 30% de l’activité des stations de ski.
Dans des propos relayés par Le Dauphiné, Henri Giscard d’Estaing souligne que « les sports d’hiver représentent 50% du PIB de la Savoie« , et que « le chiffre d’affaires enregistré entre mars et avril ne représente que 20% du total » de l’activité.

Le monde des médias fait également face à la crise économique, il est beaucoup plus difficile pour les jeunes journalistes de s’insérer dans un marché de l’emploi qui n’était déjà pas facile avant la crise.

Une perte de chiffre d’affaires qui se révèle également au niveau mondial selon les chiffres de la Banque Mondiale relayés par Les Échos. La zone Euro se classe d’ailleurs deuxième en terme de baisse de croissance économique, avec (-7,4%), mieux que l’Inde (-9,6%) mais moins bien que les États-Unis ou la Chine.

Des solutions d’emplois

Lundi 11 janvier, la Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Elisabeth Borne s’est rendue dans un supermarché Carrefour à Carré Sénart, en Seine-et-Marne. Une façon d’encourager la grande distribution, premier employeur privé de jeunes en France, à poursuivre son engagement auprès de la jeunesse : «Je viens parce que j’ai besoin de rencontrer les jeunes. Il faut les écouter, les comprendre et surtout répondre à leurs attentes. Il y a aujourd’hui une forme d’urgence», a expliqué la ministre.

Début décembre 2020 Carrefour, premier employeur privé de France, a annoncé via Alexandre Bompard, président du Groupe Carrefour au micro de RTL, le recrutement en 2021 de 15 000 jeunes, dont 7 000 en CDI et 8 000 en alternance, soit une hausse de 50% par rapport à 2020D’après LSA, Alexandre Bompard confirme en ce début d’année le respect de cet engagement : « la semaine dernière, 130 jeunes ont déjà été recrutés. Ils seront 5 000 fin février et nous tiendrons notre objectif de 15 000 à la fin de l’année ».

« Renforcer la vision et le sens pour les équipes » et « maintenir le contact et le niveau d’engagement des collaborateurs » se classent d’ailleurs cinquième et sixième parmi les principaux défis de sortie de crise en 2021, pour les dirigeants des grandes entreprises françaises selon l’enquête d’Eurogroup Consulting relayée par Les Échos.

See Also
Jeune étudiante qui a un job lavant les vitres

Avec le programme mis en place l’été dernier #1jeune1solution, l’État est également actif pour améliorer la recherche d’emploi des jeunes. Plus de 50 000 offres d’emploi sont déjà disponibles sur le site 1jeune1solution, avec plus de 1 000 entreprises impliquées. Parmi ces entreprises, 35 chefs d’entreprise ont d’ailleurs publié une tribune dans le JDD pour encourager ce projet : « Faisons grimper ce chiffre. Notre objectif : pouvoir proposer plus de 100 000 offres d’emploi d’ici à fin janvier. […] Encourageons d’autres entreprises à franchir le pas. À travers ces lignes, nous lançons un appel clair : ne laissons pas tomber nos jeunes. Ils ont besoin de nous. Engageons-nous. »

Hausse de la création d’entreprises

Malgré les difficultés et les aides évoquées, il reste que 2020 a été l’année avec le plus grand nombre de nouvelles entreprises. Comme le rapporte l’INSEE et Les Échos, près de 850 000 entreprises ont été créées en 2020 en France, près de 35 000 de plus qu’en 2019.

Et même si la pandémie de la Covid-19, les confinements et la crise économique menacent, les Français continuent de créer leur entreprise.
Cette année marque surtout une augmentation des entreprises individuelles avec +6 %, soit 630 000 au total. Les créations d’autres types d’entreprises sont restées stables en 2020, malgré une baisse de près de 10 % de l’activité économique. Toujours selon l’Insee, une grande partie de ces nouvelles entreprises individuelles concernent le secteur « transports et entreposage ». Cela correspond, entre autres, aux livreurs de repas ou aux chauffeurs de VTC, des métiers demandant le statut d’auto-entrepreneur qui n’ont pas ou peu été perturbés par la pandémie. Si de nombreux micro-entrepreneurs ont pu se lancer, en revanche leurs revenus ne sont souvent pas bons ou bien trop aléatoires.

Auteur

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top